La chaîne d’information en continu Russia Today (RT) se lançait il y a peu dans un paysage audiovisuel occupé par les médias dominant. Sa diffusion est pour l’instant confidentielle : on ne peut la recevoir que sur Free ou via son site internet. « Bonne chance… » C’était sans compter sur la « macronie » et ses médias !
Russia Today, un danger pour Emmanuel Macron ?

Source: causeur.fr

RT adore être détestée

Depuis 3 mois, RT France subit en effet un accueil médiatique et politique qui frôle le dénigrement systématique. En réaction, RT France se victimise et attire vers elle les téléspectateurs qui n’aiment pas Macron et tous les médias qui lui sont favorables.

Si médias concurrents et gouvernement n’ont pas encore réussi à trouver une seule « fake news » avérée, il est sans cesse reproché à la chaîne de jeter de l’huile sur les fractures bien réelles de notre société et de chercher à diviser l’opinion publique française. Tout ça dans le but de nous affaiblir, perfides Russes !

Avant même qu’elle ne commence à émettre ses programmes, la plupart de nos médias nationaux poussaient donc des cris d’orfraie : « Alerte : ingérence étrangère ennemie sur nos ondes ! » Dans Le Monde, deux jours seulement après son lancement, un collectif demandait ni plus ni moins au CSA de retirer à la chaîne son autorisation d’émettre ! Un sujet d’une « extrême gravité » – rien que ça – pour ces « lanceurs d’alertes »… La liberté d’expression, d’accord, mais pas pour les Russes !

 

Le Qatar oui, la Russie non ?

De quoi ont si peur tous ces libéraux ? Ne sont-ils pas habituellement très enthousiastes quand l’étranger vient à nous ? Quand Al-Jazeera (AJ+) envahit les comptes Facebook de la France qui écoute Mennel et applaudit Dieudonné avec des vidéos au contenu « inclusif », ils ne protestent pas. AJ+ diffuse pourtant le plus souvent une propagande qatari anti-laïcité et communautariste. Deux poids deux mesures ?

[...]

Quant à la loi « anti fake news » que nous peaufine le gouvernement, elle apparaît de plus en plus comme une loi anti-RT. Le 4 avril au Quai d’Orsay, dans une conférence sobrement intitulée « Les démocraties face aux manipulations de l’information », le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a évoqué la future loi et a estimé qu’il existait en France une véritable « ingénierie de la désinformation » (il pense aux usines à trolls russes), avant de citer RT France et Sputnik, des « organes et plateformes de propagande d’une ère nouvelle ».

Cet acharnement médiatique russophobe et cette loi anti fausses informations qu’on nous prépare ont en fait assuré une publicité monstre à la chaîne RT France. De son côté, le nouveau média joue le jeu de cette comédie et affirme qu’il s’est donné pour objectif « d’apporter à la France et au monde francophone des perspectives différentes ».

La France de Macron aussi a sa télévision

Si on en revient aux chaines d’info franco-françaises, constatons que notre pays en compte un nombre record, pour une pluralité relative. Listons-les : BFMTV (n°1 de l’audimat), CNews (du groupe Canal +), LCI (la pionnière, lancée en 1994 !), FranceInfo, France24 et Euronews. Si RT réussit à tirer son épingle du jeu, c’est peut-être parce que sa ligne éditoriale diffère de celle de tous les autres canaux.

[...]

RT France pourrait aussi être vue comme l’illustration de la volonté de la Russie de s’ouvrir au monde et de nous parler. Que veulent Emmanuel Macron et les médias qui soutiennent sa croisade russophobe ? Que Vladimir Poutine se referme et s’oppose frontalement à nous ? Que la Russie se tourne définitivement vers la Chine ? Et « l’ouverture sur le monde », alors ?

Lire la suite sur causeur.fr





Quenel +





VOTRE REACTION?

Conversations Facebook