Jean-Vincent Placé passera en jugement pour une soirée arrosée qui a mal tourné. Il fait son mea culpa dans Paris Match.
Jean-Vincent Placé : J'ai honte, je vais me soigner

L'ex sénateur de l'Essonne Jean-Vincent Placé a choisi Paris Match pour s'expliquer après la nuit d'ivresse qui lui a valu d'être mis en garde à vue le 5 avril dernier. Il devra comparaître le 11 juillet au tribunal pour violences, injures à caractère racial et outrage à agents, des faits qu'il conteste. « Je mesure bien la honte et l’indignité d’avoir été en état d’ébriété, d’avoir eu un comportement déplacé et inconvenant. J’en paierai les conséquences. Je le dois à ma famille auprès de laquelle je m'excuse aussi.», explique-t-il, au téléphone, à notre journaliste Caroline Fontaine.

Il se confie longuement à Paris Match sur les tourments qu'il a traversés, lui qui se définit comme un homme d'action. « Les trente-sept heures de garde à vue ont eu un mérite : j’ai enfin pris le temps de réfléchir. J’ai réalisé que, dans les derniers mois, j’avais bu excessivement en diverses circonstances. Il y a eu des excès, de l’alcoolisme. J’assume le mot. C’est une maladie, l’alcoolisme. », ajoute-t-il.

Lire la Suite




Quenel +





VOTRE REACTION?

Conversations Facebook